Nouvelles recettes

Quel est le meilleur food truck américain ? Répondez à notre sondage

Quel est le meilleur food truck américain ? Répondez à notre sondage


Aidez-nous à décider quels food trucks sont les meilleurs d'Amérique.

Quelle cuisine mobile sert le meilleur repas en Amérique ? C'est une question assez facile à poser, mais avec la pléthore de camions de nourriture phénoménaux dans notre grand pays, il n'est pas si facile de répondre. Maintenant, nous avons besoin de votre aide pour les classer.

Répondez au sondage du Daily Meal pour les 101 meilleurs food trucks en Amérique 2015

Pour nos listes précédentes des meilleurs food trucks en Amérique - de 2014, 2013, et 2012 — nous nous sommes appuyés sur des recherches et des avis d'éditeurs et de personnalités de l'industrie agroalimentaire. Cette année, nous voulons que tout tourne autour des choix des gens. Après tout, s'il y a jamais eu une institution culinaire qui soit pour le peuple, par le peuple, c'est bien un food truck.

Quelques remarques : Seulement camions seront considérées. S'il s'agit d'une remorque ou d'un chariot, s'il n'est pas sur quatre roues et ne peut pas se déplacer par ses propres moyens d'un ticket de stationnement à une place de stationnement, il ne sera pas pris en compte. Certaines villes (en particulier la bien-aimée Portland, Oregon) nous font de la peine : beaucoup de leurs « camions » de nourriture ne feront pas l'affaire parce qu'ils ne vont pas bien, camions. Il s'agit également d'une liste de aliments camions. Les camions qui ne font que des cupcakes ou du café sont des camions à cupcakes ou à café, ne pas camions de nourriture. Les camions de desserts ne seront pas non plus considérés.

Jetez un œil à l'année dernière 101 meilleurs camions de restauration en Amérique, et aidez-nous à faire évoluer notre classement. Cette année, la liste est entre vos mains.


Les secrets des meilleurs sandwichs américains

Il y a un endroit à Austin, Texas, appelé Noble Pig, et ces gars-là ont tous une formation en cuisine raffinée, et ils sont tellement au-dessus de la structure de l'entreprise et des baisers du cul, et ils ont fondé cet endroit. Ils font leur propre pain et la seule chose qu'ils ne font pas, ce sont les croustilles. J'y étais allé pour essayer le pastrami de canard. J'ai dit: "Qu'est-ce que vous aimez les gars?" Et ils ont dit : « La langue de bœuf poêlée. J'ai dit : « Vraiment ? » Mais ils le font. Ils le font braiser pendant sept à neuf heures, et c'est extraordinaire. Ensuite ils prennent des oignons verts et les jettent dans leur fumoir, et les fument en même temps que le canard et la poitrine de porc, pour qu'ils caramélisent. Je n'ai jamais pensé à faire de l'oignon vert fumé. Et je suis tellement blasé, je suis comme, Oh, j'ai eu cette saveur, peu importe. Mais il n'y a rien de tel sur la planète. Et sur du pain maison ? C'est ridicule.

Quand j'ai eu l'idée, Je savais en quelque sorte où je voulais aller, mais il y avait des endroits où j'avais passé peu de temps. Je ne vais pas vous mentir et il y avait la pression du réseau. Je pense vraiment qu'en tant qu'hôte, votre parole et votre intégrité, c'est votre commerce.

Accordé, Je n'ai pas vraiment vu mes abdos depuis 1993 environ.

C'est marrant. Les descriptions des menus sont trompeuses. J'ai essayé ce sandwich & mdash Je ne veux pas jeter l'endroit sous le bus & mdash où j'ai dit: "Oh, c'est ça", et c'était l'un des pires sandwichs que j'ai jamais eu. Il y avait littéralement tout ce que j'aime: avocat, œuf au plat et écraser ces bons ingrédients onctueux et succulents. Crap-o-rama.

De nos trois finalistes, Je ne pense pas qu'il y ait plus de cinq ingrédients dans chaque sandwich. Un sandwich contient trois ingrédients. La viande, cependant, prend plus d'une journée pour préparer et préparer le saumurage, l'assaisonnement, la pompe et les circonstances.

Les trois plus gros défauts de la série &mdash et je pense que c'est un très bon spectacle, mais je vais être honnête &mdash nous n'avons pas eu l'occasion de faire un sandwich au petit-déjeuner. Nous n'avons pas fait de Banh Mi &mdash et c'est peut-être mon type de sandwich préféré. Et nous n'avons pas eu de thon fondu. Ce n'est pas comme si je pensais que ces choses étaient des ruptures d'accord, mais ce sont des classiques.

L'autre grosse déception c'est qu'il y avait un endroit que je voulais faire sur la côte du Golfe, et il a brûlé, genre, deux semaines avant notre arrivée. C'était un endroit appelé le hangar à Ocean Springs, Mississippi. C'était tellement génial. Ils ont d'autres endroits, mais ce n'était pas la même chose. Ils préparent un sandwich aux côtes levées avec leur salade de chou maison, et c'est l'essence même du barbecue de la côte du golfe. Juste assez sucré, juste assez fumé, un peu piquant.

Nous avons des sandwichs BLT là-dedans, nous avons du fromage grillé, nous avons des steaks au fromage, du porc effiloché, de la poitrine. Et puis on a des trucs bizarres.

Les sandwichs au petit-déjeuner sont un remède contre la gueule de bois autant qu'ils sont une façon de commencer la journée. Mon directeur et moi avons eu ce dialogue à leur sujet. Nous avions du bacon, des œufs et du fromage sur un rouleau Kaiser, des frites. Cela se résumait vraiment au choix de la boisson. J'ai dit fontaine Coca. Il a dit : " Non, ce doit être une eau vitaminée. " J'étais comme, Je ne peux même plus te parler.

C'est la belle chose de grandir à New York. Avec le bacon, l'œuf et le fromage, parfois c'est plus le gril est gras, plus l'endroit est ombragé, mieux c'est, où ils ont le petit poids de bacon qui ressemble à une truelle qu'ils déposent sur le bacon comme une brique, et le bacon a depuis longtemps abandonné l'esprit. Ce n'est même pas du fromage américain et c'est écrit "cheese food" ou quelque chose du genre.

Le sandwich porno J'ai accumulé sur ce téléphone.

Je ne pouvais pas toujours choisir les sandwichs Je le voulais, simplement du point de vue de la production. J'ai trouvé ce sandwich fou à Austin, mais il provenait d'un chariot de nourriture qui pouvait contenir [montrer du doigt] du bout de cette table au mur, j'ai donc essayé d'imaginer six de mes membres d'équipage, deux caméras et les instruments d'éclairage dans un camion à bois à Austin fin mai. Pourquoi est-ce que je ne les tue pas ?

Je reçois des offres de personnes pour s'associer dans les restaurants, à gauche, à droite et au centre. Je ne vais pas encore me mettre la tête dans la guillotine car, ayant travaillé dans l'industrie depuis l'âge de treize ans, je sais maintenant que posséder un restaurant l'est. C'est pire que d'avoir un Chihuahua. Probablement une métaphore qui n'a jamais été faite, mais je veux dire, tu dois être au top de ça.

À la fin de la journée, J'ai trouvé que, à son meilleur, le sandwich est votre imagination liée par deux morceaux de pain.


Le meilleur cuisinier américain

Seize des meilleurs cuisiniers amateurs du pays arrivent à New York pour tenter leur chance à 50 000 $ et le titre de meilleur cuisinier d'Amérique. Mais d'abord, ils doivent concourir pour représenter leur région, dans l'une des deux places d'une équipe de Superstar Chef Mentor. Le chef de fer Michael Symon choisira dans le nord, le chef de fer Cat Cora prend le sud, le chef de fer Alex Guarnaschelli est à la tête de l'est et le chef Tyler Florence, vedette de Food Network, représente l'ouest. Les mentors choisiront judicieusement, car ils seront également hors de la compétition si leurs deux cuisiniers sont éliminés.

Les jeux commencent

Maintenant que les mentors ont sélectionné leurs équipes, la vraie compétition commence. Dans leur premier défi, les cuisiniers sont chargés d'élever les classiques de la cuisine. La juge invitée, la chef Anne Burrell, décidera quels cuisiniers iront au défi d'élimination, The Pressure Cooker, où ils doivent transformer une poitrine de poulet nature en un plat incroyable s'ils veulent rester dans la compétition.

Ruée vers le sucre

Cette semaine, les sept cuisiniers restants sont confrontés au défi le plus redouté des concours de cuisine : le dessert. Le chef Ron Ben-Israel se joindra en tant que juge invité, mais le voyage d'un cuisinier aux urgences peut également déterminer qui rentrera à la maison.

Mentor Meltdown

Cette semaine, les cuisiniers affrontent la tendance culinaire la plus chaude, le brunch, et leur juge le plus intimidant à ce jour, le chef de fer Geoffrey Zakarian. L'un des mentors a une réaction très forte lorsqu'un cuisinier ignore sa direction pendant le défi.

Sept plats mortels

À seulement une semaine de la finale, les cinq cuisiniers restants en compétition sont mis au défi de cuisiner avec des ingrédients intimidants qui peuvent dérouter même les chefs professionnels, comme les foies de caille, de poulpe et de poulet. Juge invité, le chef Marcel Vigneron déterminera qui sera éliminé.

Finale du dôme du tonnerre

Les quatre derniers cuisiniers participeront à trois défis pour déterminer qui est le meilleur cuisinier d'Amérique et remporteront le grand prix de 50 000 $. Après chaque défi, le juge invité Chef Bobby Flay éliminera un cuisinier jusqu'à ce qu'un seul cuisinier et un mentor soient victorieux.


Boston

Une nouvelle génération de chefs de la ferme à la fourchette a donné vie à une scène culinaire autrefois limitée à quelques franchiseurs audacieux au milieu des joints de chaudrée. La cache des salles à manger cool de Cambridge comprend Shepard (photo) avec son menu de saison en constante évolution Jason Bond's Twinkly, 28 places Bondir et Alden & Harlow, où le chef Michael Scelfo fait preuve d'un esprit conscient avec sa « Salade de chou frisé omniprésente ». " Un repas de plusieurs plats composé de plats modernistes vous attend au Somerville's Tasting Counter, co-détenu par Peter Ungár et son épouse Ginhee, de formation classique. Si toute l'agitation et la finesse vous font rêver d'un simple classique de Beantown, rendez-vous dans le bidonville au bord de l'eau James Hook + Co. pour un rouleau de homard au beurre (le meilleur de la ville, par Boston magazine).


C'est la chaîne de restauration rapide la plus détestée en Amérique

Malgré son omniprésence, les Américains disent que c'est leur restaurant de commodité le moins préféré.

Shutterstock/frénétique00

Les Américains sont en désaccord sur d'innombrables questions, de la politique au sport en passant par la prononciation correcte du mot "caramel". Cependant, il y a un problème sur lequel les Américains sont plus que disposés à se rassembler : proclamer leur mépris pour un restaurant de restauration rapide particulièrement décrié. Un nouveau sondage, qui a été compilé à partir des données de The Daring Kitchen, a analysé les mentions de restaurants de restauration rapide détestés dans plus de 180 000 tweets géolocalisés. Les résultats, publiés par la filiale de CBS, KUTV, ont révélé qu'il y avait une chaîne de restauration rapide en particulier qui a suscité le plus de réactions de la part des clients : Burger King. En fait, la chaîne de hamburgers, qui compte plus de 7 200 établissements aux États-Unis, s'est avérée être la chaîne de restauration rapide la plus détestée dans 15 États différents.

Cependant, Burger King était loin d'être la seule chaîne de restauration rapide à s'attirer les foudres de ses clients. Le sondage a suivi les mentions de Burger King, McDonald's, Taco Bell, Wendy's, Arby's, KFC, Jack in the Box et White Castle, révélant quelle chaîne a obtenu les notes les plus basses dans chaque État. Lisez la suite pour découvrir quelle chaîne de restauration rapide est la moins populaire là où vous vivez. Et pour le magasin avec lequel les gens sont le plus frustrés, consultez Ce magasin a le pire service client en Amérique.

Lire l'article original sur Meilleure vie.

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Jack dans la boîte

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : d'Arby

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Et pour plus de belles histoires livrées directement dans votre boîte de réception, inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne.

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : d'Arby

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : d'Arby

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Wendy's

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : d'Arby

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Wendy's

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : KFC

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock/Real Window Creative

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Wendy's

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Wendy's

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : château Blanc

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : KFC

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

iStock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : KFC

Et si vous vous demandez où les gens peuvent avoir une envie sérieuse de nourriture réconfortante, c'est l'État le plus défoncé d'Amérique.

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Taco Bell

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : KFC

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : McDonalds

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Burger King

Shutterstock

La chaîne de restauration rapide la plus détestée : Wendy's

Shutterstock

America&rsquos Meilleures villes pour les gourmets 2015

Lorsqu'elle est en visite à Los Angeles, la restauratrice de Las Vegas, Elizabeth Blau, a récemment été nominée pour un prix James Beard et ne se préoccupe pas des places de premier plan dans les restaurants. &ldquoLa première fois que je suis allé à Gjelina,», dit-elle à propos du célèbre café de Venise, &ldquo nous avons eu des pizzas et des salades dans la zone à emporter, puis les avons mangées assises sur des caisses de lait dans la ruelle. C'était tellement bon.&rdquo

Pas de surprise, Blau dit qu'elle planifie ses déplacements dans les restaurants, les boulangeries et les marchés, bien que beaucoup Voyage+Loisirs les lecteurs attesteraient qu'il n'est pas nécessaire d'être restaurateur pour voyager par le ventre. Dans le cadre de l'enquête sur les villes préférées du magazine&rsquos America&rsquos, les lecteurs ont classé 38 villes pour des qualités telles que les rues piétonnes, l'attrait historique et les galeries d'art&mdashqui, pour certains voyageurs, ne sont que d'agréables tueurs de temps entre les repas.

Les lecteurs ont également classé les 10 caractéristiques les plus intéressantes d'une ville, des indulgences relativement peu coûteuses de la cuisine de rue, du café et des boulangeries aux marchés gastronomiques spécialisés, aux bars à vin et aux restaurants haut de gamme dirigés par des chefs. (Et en ajoutant beaucoup de hamburgers, de pizzas, de bières artisanales et de sandwichs.)

Parmi les gagnants&mdashsome peut-être boosté dans les sondages par leurs habitants enthousiastes&mdashwe a trouvé un certain nombre de gagnants et de nominés James Beard, ainsi que des variantes fabuleusement créatives de classiques : &ldquohot chicken&rdquo à Nashville, tartare de bison à Minneapolis et assiettes de dégustation de cornichons à Chicago.


10 aliments américains préférés de tous les temps

Voici les 10 aliments américains les plus populaires de tous les temps.Lorsque nous pensons aux classiques américains, nos esprits se tournent vers les veilles réconfortantes avec lesquelles nous avons grandi : hot-dogs, poulet frit et biscuits aux pépites de chocolat. Au fil des années, cette cuisine nous a tellement marqués qu'il semble qu'à un moment ou à un autre, tout le monde ait une petite histoire d'amour avec elle. Avec les éclaboussures de larves américaines partout, il est également passé de délicieux à glorieux en Inde. Et ce week-end du 4 juillet, une fête entièrement américaine est exactement ce dont vous avez besoin pour célébrer les créativités culinaires sans fin de la nation. Nous présentons notre liste de leurs 10 aliments les plus délicieux de tous les temps. Cette sélection couvre toute la gamme des agrafes estivales aux plats réconfortants préférés. (Vous voudrez peut-être lire ceci avec un hamburger à la main). (La « nourriture réconfortante » apaise, mais au détriment de la santé)10. saucisse du petit déjeunerVous aimez vous réveiller le matin avec l'odeur des saucisses ? C'est sans conteste la meilleure façon de démarrer la journée. Appel à tous les amateurs de porc, cet aliment de base américain se marie bien avec les pommes, l'oignon, la moutarde, le chou et les tomates. Il est à l'origine un moyen pour les agriculteurs d'utiliser autant que possible leur bétail, avec de la sauge séchée comme ingrédient clé ainsi qu'un assortiment d'épices. Sans effort mais luxueux, il est parfait pour un petit-déjeuner copieux ou un brunch du dimanche. Attention : Saucisses aux fruits, Scrapple, Saucisse aux œufs émiettés ou Sauce(Saucisses au barbecue)9. Gâteaux avec des pépites de chocolat"Une alimentation équilibrée est un biscuit dans chaque main". Prenons donc un moment pour remercier Ruth Wakefield du Massachusetts, qui a eu la brillante idée d'ajouter du chocolat à ses biscuits au beurre dans les années 1930. Si vous êtes fou de biscuits comme nous, préparez un lot de biscuits moelleux et croquants pour obtenir votre dose de chocolat, et portez cette gâterie réconfortante à un tout autre niveau. Pouvez-vous sentir la libération de sérotonine?Attention à : Notre Gâteaux avec des pépites de chocolat8. S'moresFondant, fondant, chaleureux et sucré - rien n'évoque les vacances en famille et le camping insouciant à la belle étoile comme cette cuisine américaine classique. Les s'mores sont essentiellement des guimauves grillées et une couche de chocolat prise en sandwich entre 2 morceaux de biscuits Graham. C'est le plus simple des desserts, salissant et appétissant. Plus s'il vous plait ! (Nous parions que vous ne pouvez pas en avoir assez.) Alors aiguisez ces bâtons de guimauve et célébrez l'anniversaire de l'Amérique.Méfiez-vous des : S'mores et Pop Tarts de Hershey(guimauves)7. CronutQu'obtient-on en croisant un croissant avec un beignet ? Présentation : Cronut. L'engouement gastronomique actuel pour le cronut en fait le snack le plus recherché au monde ! Fabriqué avec de la pâte feuilletée, il est d'abord fermenté puis frit dans de l'huile de pépins de raisin à température contrôlée. La pâte frite est ensuite sucrée, fourrée et glacée. Le cronut est la création unique du chef pâtissier français Dominique Ansel et a été lancé en mai 2013 à New York. Avec le croustillant des croissants et la bonté des beignets, ça ne va pas mieux que ça.Attention aux cronuts classiques du chef Dominique Ansel(Un Crodough avec votre thé ? Londres mange un nouvel engouement pour la pâtisserie)6. Poulet et GaufresIl y a de nombreuses années, un génie inconnu a décidé de combiner toutes les meilleures parties d'un dîner de poulet frit avec toutes les plus grandes parties d'une pile de gaufres pour créer cet incontournable du petit-déjeuner sucré-salé. Leur idée originale continue de ravir les estomacs du monde entier. Originaire d'Amérique, le poulet frit est la chose la plus croustillante et la plus délicieuse que vous ayez jamais mise sur des gaufres. Un délice à ne pas manquer !Attention : Poulet frit combiné avec des gaufres, du beurre et du sirop (très populaire à Baltimore, Maryland)(Gaufres pour le petit-déjeuner et au-delà)5. CrêpesQuand il s'agit de petits déjeuners américains typiques, il y a un favori : les crêpes. Les variations abondent, mais vous ne pouvez pas vous tromper avec une courte pile de flapjacks moelleux. Les crêpes sont essentiellement des gâteaux plats, souvent minces et de forme ronde, préparés à partir de beurre à base d'amidon et cuits sur une surface chaude. Ils peuvent être garnis d'une variété de condiments comme du sirop d'érable, des fruits, du bacon, des œufs et, bien sûr, de la sauce au chocolat. Oui, les crêpes rendent les gens heureux.Méfiez-vous des crêpes au babeurre, des crêpes à la banane et au nutella, des crêpes américaines aux bleuets(Les meilleures crêpes du monde)4. Macaronis au fromageC'est crémeux, c'est du fromage, c'est carrément divin — c'est du macaroni au fromage. Cette cocotte cuite au four est considérée comme le plat réconfortant par excellence des États-Unis. Astuce : Utilisez un bon mélange de différents fromages pour obtenir les macaronis au fromage les plus savoureux. Complétez également le tout avec un copeau de parmesan. Oh si délicieux et trop beau pour être vrai, le macaroni au fromage est une concoction parfaitement complémentaire. Il a gagné sa popularité après avoir été introduit par Thomas Jefferson aux États-Unis. Bien qu'aucun inventeur ne puisse revendiquer la recette classique de macaroni au fromage, tout le monde a sa version préférée du plat.Attention : Mac and Cheese aux légumes (brocoli, chou-fleur, petits pois et carottes), Mac and Cheese au jambon(Vous aimez les macaronis au fromage ? Conseils pour bien faire les choses)3. Les hot-dogsIl ne devient pas plus américain qu'un hot-dog de base, pris en sandwich entre un petit pain tranché, surmonté d'un gribouillis de ketchup et de moutarde. La saucisse a été créée à la fin des années 1600 par John Geoghehner, un boucher allemand. Ils ont été popularisés à Chicago en 1893. Le hot-dog préféré de tout le monde est essentiellement une saucisse cuite qui est traditionnellement grillée ou cuite à la vapeur. Garnir de moutarde, de ketchup, de mayonnaise, d'oignons, de relish, de fromage et de piment.Attention : New York Hot Dogs avec piment et salade de chou, Chilli Dogs(Comment manger: hot-dogs)2. cheesecakeCrémeux, onctueux, divin… Oui, les adjectifs qui décrivent le goût d'un cheesecake donnent faim. Ce dessert fondant dans la bouche apporte une finition lumineuse à n'importe quel repas. Dieu merci pour William Lawrence, qui a « accidentellement » fabriqué du fromage à la crème. La base de biscuit au beurre garnie de fromage à la crème et de tonnes de condiments vous donnera envie de plus. Agrémentez-le de fruits, de crème fouettée, de noix ou même de sirop de chocolat.Attention : Cheesecake New York, Cheesecake Myrtille, Cheesecake Philadelphie1. BurgerC'est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux. Avouons-le - qui n'a pas envie d'une très bonne galette juteuse dans un petit pain frais ? C'est au menu de presque tous les restaurants américains. Il contient du fromage gluant, de la tomate, de la laitue et une sauce aux cornichons piquante. Demandez que la viande soit mi-saignante et personnalisez vos garnitures comme vous l'aimez, avec des oignons caramélisés, de la moutarde, de la mayonnaise et de la relish. Les Américains prétendent être les premiers à combiner deux tranches de pain et un steak de bœuf haché dans un « sandwich » à hamburger.Attention : Burger d'agneau, Cheeseburger, Burger de poulet, Burger de tofu(Qu'est-ce qui fait le burger parfait ?)

#6 : Vous devez définir votre culture

Lors de l'ouverture d'un restaurant, vous devez savoir qu'il vaut mieux définir votre culture d'entreprise dès le départ que de la laisser évoluer dans le temps.

Par exemple, si vous souhaitez inculquer une culture de service client, cela doit venir de vous dès le début. Vous ne voulez pas que quelques employés vous dictent cela.

Vous voulez également décider comment vous traiterez votre personnel. Ceci est important car la façon dont vous traitez votre personnel se répercute sur la façon dont ils traitent vos clients. (Tweet ça)

Donner la priorité à vos clients est essentiel à votre succès, et cela commence souvent par votre équipe.


Les tartes à la crème ont une garniture épaissie aux œufs qui est un peu plus ferme que la crème pâtissière. Un mélange d'œufs, de produits laitiers et de sucre cuit jusqu'à ce qu'il soit pris dans une seule croûte. Une fois refroidie, la crème pâtissière est une garniture crémeuse et légèrement œuf qui adhère à la croûte. Une tarte à la crème est prête lorsque le centre vacille encore doucement (165 degrés est généralement l'endroit idéal pour la cuisson). Les tartes à la crème trop cuites peuvent avoir des garnitures caoutchouteuses et granuleuses. Parfois, nous cuisons la crème dans une casserole avant de l'ajouter à la tarte pour lui donner une longueur d'avance, cela garantit une cuisson rapide afin que les bords de la crème ne cuisent pas trop avant que le centre ne durcisse. La crème pâtissière peut être infusée avec à peu près toutes les saveurs que vous pouvez imaginer.

De gauche à droite : Chocolate Angel Pie (tarte meringuée), Tarte aux prunes et framboises (tarte), et Galette aux fraises avec basilic confit et balsamique (galette).


Vous recevrez maintenant des mises à jour de Traveler Newsletter

Recevez les dernières nouvelles et mises à jour par e-mail directement dans votre boîte de réception.

En soumettant votre e-mail, vous acceptez les conditions générales et la politique de confidentialité de Fairfax Media.

Les repas les plus tristes de toute mon année ? Rien ne peut toucher le déjeuner et le dîner au bar des sports qui ne peut même pas réussir son plat signature. Je ne sais pas ce qui est plus une parodie, les ailes maigres (choisissez votre poison: traditionnel ou désossé) ou les bâtonnets de carottes en bois qui les accompagnent. Les sauces varient de juste (jerk des Caraïbes) à sinistre (parmesan-ail), et je ne peux m'empêcher de les considérer comme des masques plutôt que comme des améliorations. Là encore, les ailes désossées frites produites en usine pourraient utiliser un ascenseur telles quelles, elles ont le goût de KFC sans chacune de ces 11 herbes et épices secrètes, à l'exception du sel. Ça s'empire. Les "tacos de rue" - des tortillas à la farine molles et insipides renfermant des gommes grillées fades (poulet, selon le menu) éclaboussées de vinaigrette ranch - rendent un mauvais service aux food trucks partout. Il y a beaucoup de mauvais hamburgers aux haricots noirs, mais cet endroit remporte le trophée - pour le pire - pour la rondelle noire croustillante qui se plie lorsque vous mordez. Les dizaines de téléviseurs, la plupart tournés vers le sport, vous obligent à détourner le regard de la nourriture, une bonne chose étant donné le glop - principalement beige, principalement frit, ne pensez même pas à commander une salade - est sur la table. Le seul moment qui m'a soulagé pendant le concours d'endurance est le moment où je passe devant un gars portant une casquette rouge bien trop connue dont le message me déconcerte : "Faire peur aux racistes à nouveau". Conclusion : Il vaut mieux rater un repas que de se retrouver dans ce restaurant bruyant, criard et sans âme.

Titre de gloire : Sauces et assaisonnements offrant une personnalisation infinie.

Le meilleur du lot : Obtenir le chèque.

Évitez : tout sauf la bière.

Tidbit : Le nombre de téléviseurs varie selon la taille de la succursale. La plupart sont équipés d'une cinquantaine.

Moment déterminant : Déterminer où aller pour un vrai repas par la suite.

9. IHOP​

Une pile à l'International House of Pancakes. Photo : Alamy

Le mieux que l'on puisse dire de la nourriture dans l'un des contextes les plus génériques est probablement que les crêpes sont moelleuses (si un peu salées), l'omelette aux légumes est aussi verte avec des épinards frais que jaune des œufs et du pain de seigle marbré peut transformez même une malheureuse galette de bœuf et du fromage à peine fondu en un sandwich assez juste.

Au final, le service me laisse un meilleur goût en bouche, même si une fois je dois sortir pour trouver mon serveur pour payer mon chèque. (Elle était en pause cigarette.) Je salue l'honnêteté, car le soir, je pose des questions sur la soupe du jour et on me dit que c'est "la pomme de terre, mais nous en sommes à la fin, et je ne ferais pas ça pour toi." Et j'admire un serveur qui sait lire une table à la va-vite, comme le matin on vous sert "un bon café chaud pour vous messieurs. Vous avez l'air d'avoir besoin de retourner au bureau". Deux d'entre nous en commandons assez pour quatre, un échantillon du menu en plastique. "Si vous mangez toute cette nourriture", craque le serveur, "Je vais vous faire un câlin." Dix minutes plus tard, un compagnon et moi mordons dans un cheeseburger sec servi dans un petit pain cotonneux, hissant une tortilla moelleuse et coriace bourrée de poisson qui semblait frit dans une camisole de force et essayant de décider laquelle était plus une bombe de sel : la mince steak frit ou la sauce à la crème qui le recouvre. Notre table, en d'autres termes, est devenue un champ de mines. Pas de câlins pour nous !

Slogan : "Mangez à chaque instant."

Le meilleur du lot : Patty melt, omelette aux épinards et aux champignons (tenir la hollandaise plate).

Évitez les hamburgers, les tacos au poisson frit, le steak de pays.

Petite friandise : Quatre sirops (typiquement à l'ancienne, noix de pécan au beurre, myrtille et fraise) sont toujours proposés. Les franchisés peuvent choisir d'échanger du vrai sirop d'érable et de la mûre de Boysen.

Moment déterminant : manger des crêpes et souhaiter les apprécier chez Denny's.

8. Steakhouse de l'arrière-pays

Note : D

Permettez-moi de m'en débarrasser : la pièce de résistance ici est l'une des créations les plus vulgaires qu'une chaîne ait jamais créées. Le Bloomin' Onion contient plus de gras, plus de sel, plus de culpabilité que n'importe quelle signature à laquelle je peux penser. Alors pourquoi mon groupe dénude-t-il le légume de la taille d'une balle de baseball de ses pétales graisseux comme si nous étions dans une course, même si nous savons que nous allons nous sentir comme des baleines échouées après? Parce que les Américains ne peuvent pas résister à la nourriture juste exagérée, même dans leurs restaurants. Aussi parce que des lanières d'oignons chauds trempées dans quelque chose de frais et de crémeux (imaginez une mayonnaise teintée de ketchup avec une légère bouchée) est une combinaison assez addictive.

Les gens viennent ici pour un steak. Ils ne devraient pas. Alors que le bœuf ressemble à la partie du steak que vous voulez trancher, les coupes que j'essaie ont un goût apprivoisé. Les alternatives au bœuf ici - galettes de crabe panées, côtes de porc arides - sont presque aussi tristes. Une exception à la règle est le poulet, en particulier le poulet grillé moelleux avec une croûte de parmesan aux herbes et une garniture de tomates et de basilic - tout a un goût plus frais que les carottes ligneuses sur fusil de chasse. Ne laissez pas le menu ou le décor extérieur vous tromper. Outback Steakhouse a autant en commun avec l'Australie qu'Olive Garden avec l'Italie. Le meilleur plat s'avère être le dessert : un gâteau aux carottes épicé avec de vrais brins de carotte dans chaque grosse tranche et un placage de glaçage.

Cuisine : Steak, et une fausse idée de ce qui mijote Down Under.

Titre de gloire : l'oignon Bloomin' Onion à 1 950 calories, assez pour six.

Le meilleur du lot : Vin au verre versé en carafes individuelles, purée de pommes de terre à l'ail, poulet aux herbes de parmesan, gâteau aux carottes épicé.

Évitez : les galettes de crabe, les tacos au poisson dans des tortillas coriaces, les côtes de porc, les crevettes « volcano » pas trop chaudes et à pâte lourde.

Tidbit : Le thème australien à l'esprit libre a été choisi en partie sur la base du succès du film phare d'Hollywood en 1986, "Crocodile Dundee".

Moment déterminant: le pain brun gratuit apparaît avec un couteau à steak plongé dans le pain vaguement caramélisé.

7. Homard rouge

homard rouge Photo : Shutterstock

Le homard rouge fait des dîners bleus, du moins ici, où la tête d'affiche se trouve éparpillée sur une pizza fine mais pâteuse avec un liant de mozzarella, et cuite à la vapeur et fendue pour révéler des fruits de mer au goût de . . . pas grand chose sans beurre fondu, beaucoup. Les palourdes font également mauvaise impression, qu'elles soient les quelques-unes dans un bol de chaudrée pâteuse avec des pommes de terre farineuses ou offertes sous forme de lanières frites moelleuses. Le saumon aurait tout aussi bien pu nager d'un banquet. Parfois, la partie la plus nautique de mes visites sont les garnitures sur les murs : peintures de phares et drapeaux de signalisation encadrés. Peut-être que je me sentirais différemment en compagnie de Beyonce, qui a crié à la chaîne dans "Formation".

Les exceptions me donnent de l'espoir. Si les pinces de crabe des neiges nécessitent un peu de travail pour s'attaquer, au moins leur rendement est doux. Et les crevettes du Yucatan, parmi les nouvelles assiettes "dégustation" de la chaîne, bénéficient de dés d'ananas caramélisés et de la chaleur des jalapenos. En fin de compte, cependant, les parties de choix d'un repas sont susceptibles d'être les biscuits chauds et moelleux qui lancent chaque repas et la salade de chou fraîchement crémeuse que vous pouvez demander en accompagnement. Quelqu'un pour un sandwich à la salade ?

Titre de gloire : des biscuits si populaires que leur mélange est en vente dans les supermarchés.

Slogan : « Maintenant, ce sont des fruits de mer. »

Le meilleur du lot : Biscuits au fromage, crevettes du Yucatan, crevettes à la noix de coco, pattes de crabe.

Évitez : la pizza au homard pâteuse, les palourdes frites, le poulet glacé à l'érable qui a le goût d'un problème d'avion, le homard cuit à la vapeur, la tarte au citron vert très sucrée et dense.

Tidbit : La chaîne vend 395 millions de biscuits au cheddar par an.

Moment déterminant : « Vous êtes-vous déjà fatigué des biscuits ? » J'ai demandé à un serveur vétéran qui m'a dit qu'il dansait à côté. "Je ne le fais pas," répondit-il, tournant ses hanches. « Parce que je dois faire attention à ça ! » dit-il en se giflant joyeusement le derrière.

6. Chili's Grill & Bar

Si tout ce que vous deviez manger était les côtes levées qui ont donné naissance à l'un des jingles de restaurant les plus populaires de tous les temps (ne commencez pas à le chanter !), vous vous demanderiez pourquoi tout ce tapage est survenu. Aucune quantité de sauce barbecue ne cache le fait que la chair est sèche. (Comme les frites, les côtes levées sont un plat que les chaînes semblent avoir du mal à clouer.) Comme c'est le cas pour de nombreux restaurants plus haut dans la chaîne alimentaire, votre meilleur pari est de charger à l'avance ou de vous concentrer sur les apéritifs. Chili's vous facilite la tâche avec son Triple Dipper, votre choix de trois collations. Concentrez-vous sur les délicieux mini-burgers, les rondelles d'oignon épicées et les pâtés impériaux du sud-ouest remplis de maïs et de haricots noirs.

Ailleurs sur le menu, Chili's essaie et échoue à livrer sur quelques modes alimentaires. The mushy ear of corn slathered with mayo and pops of harsh spices is a poor way to replicate the Mexican street food staple elote loco (crazy corn), and a cloying salted caramel molten cake in the shape of a volcano appears to use pancake batter in its base. As for the Cajun pasta, penne with chicken or shrimp in cream sauce is salty with Parmesan - a gummy bore. Simple is better. Rib-eye comes with a nice beefiness and a scoop of mashed potatoes loaded with bacon, cheese and scallions. Trying to eat healthfully lands you disappointments, including a "Caribbean" salad strewn with Mandarin oranges, pineapple and red bell peppers, along with a honey-lime dressing that tastes more like a dessert topping. I have to say, though, that the stinging citrus-chile sauce on the overcooked salmon, from the "Guiltless Grill" section of the menu, keeps the dish from being served DOA.

Cuisine: American with a Southwest touch.

Claim to fame: The earworm to promote Chili's baby back ribs.

Slogan: "Like no place else."

Best of the bunch: Southwestern egg rolls, mini-burgers, panko onion rings, rib-eye.

Steer clear of: Caribbean salad, Cajun pasta, salted caramel cake.

Tidbit: The creative director behind the chain's song (brought back this year) says he's never eaten Chili's ribs.

Defining moment: Ice-cold "tableside" guacamole is simply dropped off at, well, the side of our table.

5. Applebee's Neighborhood Grill & Bar

Eat out in enough full-service chains, and the similarities become clear: None of them can cook broccoli right. Salmon is almost always overdone. Napkins are doled out like club passes on the Strip in Vegas. Bigger is often perceived as better. (When a friend's sangria, a ringer for spiked apple juice, shows up in a glass the size of a bird bath, I hear Miss Piggy in my head: Never eat anything bigger than your head, a rule that could also apply to drinks.) Also, if you don't feel like talking, you can often play games on the tabletop tablets, a distraction that also allows you to pay, even split bills, without interacting with your server.

All of the above is true at Applebee's, which nevertheless offers sufficient choices on its multiple plastic menus in its rec-room-dressed dining rooms to keep the brand interesting for discerning eaters. Skeptics can warm up to the mildly zesty Sriracha shrimp presented on tortilla strips and agreeable chicken tacos, the filling tucked into its wonton shells with a light slaw. Forget the arid ribs with their vaguely sweet glaze and the whiskey-bacon burger, best for its fried onion ringlets. Better than you might expect are the juicy-enough steak on the surf-and-turf combo and slices of lemony grilled chicken arranged on quinoa jazzed up with dried cranberries. The latter is a rarity among the chains: something relatively healthful that you could imagine actually finishing.

Claim to fame: $1 margaritas (Dollaritas) and Long Island Iced Teas.

Slogan: "Eatin' good in the neighborhood."

Best of the bunch: Sriracha shrimp, crunchy-spicy chicken wings, steak quesadillas, skin-on mashed potatoes, grilled chicken with quinoa and cranberries.

Steer clear of: Ribs, salmon, apple chimicheesecake (caramel apples and cheesecake wrapped in a tortilla and fried).

Tidbit: The original 1980 menu included quiche and quail.

Defining moment: A server says he won't charge us for playing games on our table screen, but then adds the cost ($1.99) to our bill.

4. Olive Garden

Unlike some of its competition, Olive Garden smells as if actual cooking is going on: The scents of Parmesan and garlic hang in the air when I walk in. I'm further charmed by the honesty of the bartender when I ask her for the best white wine, and she says, "I'm supposed to say Porto Vita, our house white," then suggests an unoaked chardonnay, Seven Suns, is superior. Of all the chain restaurants I surveyed, this one aspires to a modicum of sophistication servers are more than happy to proffer tastes of wines.

Brick arches and sepia photographs play up an Italian theme, but the popular breadsticks - pillowy wands seasoned with garlic salt, brushed with margarine and palatable only when warm - are wholly American, as is the kitchen's tendency to overcook its pastas. Steer clear of the three-dishes-on-one-platter Tour of Italy, whose chicken parmigiana and gloppy fettuccine Alfredo taste like nothing I've encountered in the Old World. (The herbed lasagna on the plate makes a better port of call.) A new item, citrus-glazed salmon served on "creamy citrus" Alfredo sauce, is by turns sweet and dull. You don't have to be a vegetarian to appreciate the fresh-tasting minestrone, thick with beans and tomato, and serious comfort can be found on a plate of spaghetti and meatballs, a "create your own pasta" selection. "More salad? More soup?" the friendly severs repeatedly ask. What the restaurant lacks in finesse it makes up with generosity.

Claim to fame: Unlimited breadsticks and bottomless salad bowls.

Slogan: "We're all family here."

Best of the bunch: Gratis wine tastes, minestrone, spaghetti with meatballs, tiramisu.

Steer clear of: Sangria that tastes like Kool-Aid for adults, Tour of Italy (not!).

Tidbit: The first restaurant was opened in 1982 by General Mills.

Defining moment: The menu suggests you wash back fried lasagna bites with Blue Moon on draft.

3. Texas Roadhouse

Texas Roadhouse Photo: Shutterstock

Talk about a howdy! Country music welcomes customers even from the outside. En route to a table, diners pass a scarlet display of raw meat that primes carnivores for lunch or dinner. Buckets of in-their-shell peanuts help stave off hunger while you peruse the menu. Like a number of chains, this one makes some noise for birthday celebrants, but this pine-walled roadhouse is the only brand I know that invites them to sit on a saddle-on-wheels while they're being feted with staff-led cheering and clapping. Beef is your friend here, be it in a bowl of zippy chili, chopped steak under a cover of cheese and caramelised onions or an agreeable rib-eye cooked the colour you ask and best paired with mashed potatoes cratered with cream gravy.

The initial bear hug of hospitality, which includes a drop-off of fresh-baked, butter-brushed, slightly sweet rolls, can't mask some flaws, among them stiff catfish and dry pulled pork, the mass humiliated with a sweet barbecue sauce. (And my sticky plastic menu makes me wish more chains wiped their lists down, along with booths, after every use. No one wants to feel a stranger's fingerprints.) But this establishment does enough well to become your choice between like brands. Indeed, the most pleasant surprise is the Cactus Blossom, a whole deep-fried onion, each bronzed slice crunchy, peppery - and far less greasy - than the bloomin' draw at the place that pretends to take you Down Under.

Cuisine: Steaks with a Western theme.

Claim to fame: Steaks cut by hand and fresh-baked bread.

Slogan: "Legendary food, legendary service."

Best of the bunch: Most anything starring beef, mashed potatoes, Cactus Blossom.

Steer clear of: Pulled pork (dry) and catfish (stiff).

Tidbit: Each branch employs a butcher and a baker.

Defining moment: Looking for the restroom, I'm pointed to the "outhouse" sign.

2. Denny's

Breakfast at Denny's Photo: Alamy

The cheeseburger? It's a whopper. Bite down on the construction, built with a bun that's freckled with sesame seeds, and the crusty patty might squirt juices - you know, like a decent hamburger might. The piping-hot fries are memorable more for their churro-like ridges than any potato flavour, but that means you might have room for the brownielike chocolate lava cake, a knockoff of the molten chocolate cake made famous decades ago by the esteemed Jean-Georges Vongerichten in New York. (Chains are good at identifying fancy food trends and rethinking them for the masses.)

Breakfast is a 'round-the-clock option. I'm partial to the fluffy pancakes with their lacy edges, and I'd like the "loaded" breakfast sandwich more if its shaved ham was less salty and the swollen package was easier to tackle my scrambled eggs slipped out when I chomped down. My go-to entree is spaghetti and meatballs, offered with a sauce that bridges sweetness and tang, and a buttery cushion of garlic toast. Lighter options include a pleasing chicken soup, sweet with carrots, and a dish of fresh fruit that brought together strawberries, apples and grapes. "Lemon for your water?" a server asks, just as waiters do in more upscale settings. My Uber driver asks for my review when he picks me up at what he said was his favourite location in Washington. Turns out he likes to go on Sundays, when gospel music is part of the mix. Then and there, he tells me, "It feels like my grandfather's." Proof, in other words, that chains can be personal.

Claim to fame: The Grand Slam, starring pancakes, eggs, bacon strips and sausage links.

Slogan: "America's diner is always open."

Best of the bunch: Pancakes, hash browns, spaghetti and meatballs, warm chocolate lava cake.

Steer clear of: Seasonal specials such as pancakes smothered in what tastes like white chocolate with orange zest.

Tidbit: The chain made a special menu for several Hobbit movies.

Defining moment: Getting a Value Menu, with meals for as little as $4.

1. Cracker Barrel Old Country Store

Especially after eating a lot of food that tasted as if it came from a factory rather than a kitchen, it was clear: No other chain restaurant in my months-long survey comes as close to home cooking as this operation. If the chicken dumplings are a little doughy and the corn bread muffins prove a tad salty, just about everything else that crossed my lips in this barn-size dining room dressed with lanterns and license plates is something I'd be happy to try again. Seconds, please, of the tasty meatloaf streaked with vegetables, tender roast beef with peppery brown gravy, and lemony, skin-on trout fillets, a weekly special. You don't have to eat rich here a side of fruit brims with fresh pineapple, blackberries and blueberries, although the not-too-sweet pecan pie is worth the detour from any diet.

The all-American food is only part of Cracker Barrel's charm. To reach the restaurant proper, you cross a porch set with rocking chairs (they're for sale) and pass through a folksy retail store peddling candy, regional sodas, clothing, toys and Gwen Stefani's Christmas release. Country music and a crackling fire - you read that right, the restaurant comes with a hearth - right any wrong you may have suffered that day, and the service couldn't be more personable. Is the welcome mat out for everyone? An unfortunate history of corporate racism and discrimination has been addressed in recent years with inclusive declarations on the company's website. An imbiber's regret: no wine or beer to enjoy with my meals. Soda glasses are refilled without your having to ask, requests are met with "yes, sir" or "ma'am," and should staff members see you struggling with a bag of leftovers, they rush over to help. Yes, I take what I can't finish home with me. And every bite of those thin, well-seasoned pork chops, part of a "country boy" platter with fried apples and cheesy hash browns, makes me think of my grandmother - a feat matched by no other chain in my survey.

Cuisine: Southern-focused comfort food.

Claim to fame: Shopping and dining under one roof, and firing Brad's wife that time.

Slogan: "Pleasing People" reads the company's mission statement.

Best of the bunch: Meatloaf, pork chops, trout, macaroni and cheese, pecan pie.

Steer clear of: Pasty chicken and dumplings.

Tidbit: Every branch has an ox yoke and a horseshoe over the door and a traffic light over the restrooms.


Voir la vidéo: I FOUND A FILIPINO FOOD TRUCK IN COLORADO SPRINGS USA!